lundi 16 novembre 2009

Walking Dead #9 (Contrebande - Delcourt)









L'histoire:

Seuls Rick et Carl, son fils, ont réchappé du massacre orchestré par le Gouverneur. Il leur faut désormais réapprendre à vivre avec la peur au ventre, chaque nouvelle rencontre pouvant être la dernière. La relative sécurité qu'ils avaient retrouvée au sein des murs du pénitencier n'est plus qu'un souvenir, et il revient désormais à Carl de soutenir son père, victime d'hallucinations de plus en préoccupantes. L'apocalypse a bien eu lieu... une deuxième fois !
Oeuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s'impose par sa qualité d'écriture et son attention portée aux relations entre les personnages de cette incroyable aventure humaine. A partir de ce tome, Robert Kirkman renvoie son héros Rick à sa condition de survivant, seul face à un monde hostile et affamé. Vous étiez prévenus, plus rien ne sera jamais comme avant !

L'avis de L'Antre du Comics:

Voilà notre héros presque revenu au point de départ. Seul avec son fils face à ce monde hostile. Il va devoir réapprendre à survivre, à se cacher, à trouver des endroits pour dormir tout cela entre ses nombreuses blessures, ses hallucinations et un gamin encore bien petit pour affronter cette horreur.

Encore tout retournés par la fin brutale du tome 8, nous nous plongeons avec fébrilité dans ce nouvel opus. Difficile de supporter le nouveau status de Carl. Ce petit bout de chou, haut comme trois pommes, va devoir grandir bien trop vite. Enfance gachée et terminée, il devra déjà devenir un homme et assumer des choses qui ne sont pas encore de son âge.

Une fois de plus Kirkman nous prend par les sentiments et la psychologie de ses personnages prend à nouveau le dessus sur ce monde de zombies. Ce scénariste n'a pas son pareil pour nous prendre aux trippes.

Je pense qu'il n'est plus nécessaire de dire que Walking Dead est la meilleure série en cours. Je n'ose même pas imaginer que certains d'entre vous aient fait l'impasse sur ce chef d'oeuvre.

1 commentaire:

Jean de a dit…

l'excellence même dans les tomes de transition, le must absolu.